10 min de lecture

Je vais aborder ici les informations de base à savoir quand on veut prendre en main ses finances personnelles. Commencez notamment par tenir un budget.

Notre système bancaire est malade depuis pas mal de temps. Il y a une crise économique majeure tous les 7 ans environ. Celle de 2008 a été la plus marquante car elle a traînée en longueur jusqu’à aujourd’hui (fin 2015). En effet, malgré tout ce qu’on en a dit à la télé, il n’y a pas eu de relance et notre économie est au ralentit. Une nouvelle crise se rapproche dangereusement, entre 2016 et 2020, qui sera certainement bien pire que celles d’avant. Je vais m’attacher au cours des futurs articles à vous transmettre tout ce que j’ai appris dans ce domaine.


Avertissements

Je tiens à préciser que tout ce que je vais partager avec vous est le fruit de mes recherches personnelles. Demandez toujours l’avis d’un professionnel en gestion de patrimoine pour savoir si mes conseils sont compatibles avec votre situation personnelle et vos objectifs. En effet, un conseil d’investissement peut être pertinent pour une personne mais pas pour une autre (exemples : jeune vs. seniors, célibataire vs. mariés, couples avec vs. sans enfants, patrimoine faible vs. important). C’est pourquoi je ne peux pas vous garantir un quelconque résultat.

 

Tenir un budget

Pour commencer, je vous encourage à tenir un budget afin que vous puissiez voir réellement ce que vous avez dans votre patrimoine et ce qui transite sur votre compte courant chaque mois. Cela permet aussi de prévoir avec sérénité vos futures dépenses à long terme et d’épargner en conséquence petit à petit chaque mois. Tenir un budget me parait essentiel afin d’atteindre deux objectifs importants :

1) d’abord ne pas dépenser plus que ce que l’on gagne afin de réduire les frais bancaires liés aux découverts et aux prêts à répétition qui entraînent quasi-systématiquement vers le surendettement.

2) ensuite réussir à dépenser moins que ce que l’on gagne pour épargner le reste et l’investir dans des actifs qui vous rapporteront de l’argent de façon passive, c’est-à-dire avec une faible contrepartie de votre temps de travail quotidien, afin de se rapprocher progressivement d’une indépendance financière partielle ou totale.

En effet, vous êtes assez vulnérables si vous dépendez exclusivement soit du salaire que vous verse votre patron soit de la pension/indemnité que vous verse l’État. Vous serez plus résilient face aux crises économiques si vous avez à côté d’autres sources de revenus.

A vous de déterminer le degré de précision de votre budget ainsi que son format (papier ou électronique). Personnellement, j’utilise un tableur Excel préprogrammé qui calcul tout seul les additions, soustractions et pourcentages. Vous pouvez télécharger un exemple simplifié du fichier que j’utilise (format Excel 2010, les valeurs pré-remplies sont à titre d’exemple).

Vous entraîner à gérer votre budget maintenant vous permettra plus tard de changer plus facilement votre train de vie en cas de crise grave.

 

Description du fichier Excel

Pour chaque poste de dépense, il suffit de rentrer un mot-clé (ex : Loyer) avec en face le montant (ex : 600 euros). La somme des dépenses de chaque catégorie se calcul automatiquement ainsi que son poids en pourcentage par rapport au salaire total. L’excédent en rouge se calcul aussi tout seul et correspond à la partie de votre salaire non encore attribué à l’une des catégories de dépense.

Dans la partie du bas du fichier, vous pouvez indiquer la répartition de votre patrimoine selon plusieurs catégories (liquidité, actions, obligations, immobilier, métaux précieux) elles-mêmes subdivisées en plusieurs lignes afin de différencier les supports. La somme du patrimoine total et le pourcentage de chaque catégorie sont calculés automatiquement et le graphique s’adapte tout seul en conséquence.

Je vous encourage à modifier l’architecture de ce fichier selon vos envies pour qu’il soit agréable à utiliser pour vous. Si vous faites cela, vérifiez bien les formules préprogrammées afin de les adapter à vos changements. Vous pouvez créer un mini-tableau dédié à un support unique, comme le Livret A donné en exemple dans le fichier, afin de détailler précisément la répartition de son montant total en fonction de vos différents projets. Pour les mois suivants, dupliquez la feuille de calcul de base afin d’avoir tous les budgets mensuels de l’année dans le même fichier Excel.

Dans la partie du haut du fichier, il faut rentrer le montant de son salaire net (ou la sommes de ses rentrées d’argent mensuelles). Ensuite, les postes de dépenses sont séparés en 4 catégories :

 

1) Dépenses fixes incompressibles

(loyer, électricité, gaz, téléphone, internet, assurances, impôts, alimentation, essence, remboursements de prêt, frais scolaires des enfants, etc.)

Ces postes de dépenses ont un montant mensuel qui reste fixe au cours de l’année et sont donc connus à l’avance. Arrangez-vous pour que ces dépenses soient réparties équitablement sur les 12 mois de l’année, ça vous donnera une vision claire du montant minimum qu’il vous faut pour vivre chaque mois. Pour plus de facilité, privilégiez le prélèvement automatique sur votre compte courant (fixez le jour du mois qui vous arrange le plus si vous avez cette possibilité).

 

2) Dépenses plaisirs variables

(restaurants, cinéma, sport, vêtements, sorties, massages, etc.)

Bien que moins importantes que les dépenses fixes, je considère les dépenses plaisirs comme indispensables pour apprécier la vie et prendre du temps pour soi. C’est pourquoi je préconise d’avoir un minimum de postes de dépenses dans cette catégorie chaque mois. Céder à la tentation de réduire à zéro vos plaisirs personnels à cause d’un budget très serré peut vous conduire à « vivre uniquement pour travailler » au lieu de « travailler pour vivre vos rêves ». Dans ce cas, je préfère réduire un investissement long terme qui ne me sera utile qu’à la retraite pour m’accorder aujourd’hui quelque chose qui me fait du bien (exemple : si vous êtes très stressés et que vous passez beaucoup de temps à votre travail, vous pouvez vous accorder un jour de congé pour vous reposer et vous payer un massage détente dans un institut). Arrêtons de toujours reporter notre bonheur à plus tard et faisons en sorte d’y goûter dès maintenant, dans l’instant présent. Sinon, dans quel état de santé arriverons-nous à la retraite ?

Les dépenses plaisirs peuvent varier d’un mois à l’autre. Essayez d’en prévoir le plus possible. Pour le reste, prévoyez l’imprévisible en octroyant un montant fixe chaque mois dédié aux « dépenses imprévues » que vous utiliserez au cas par cas le moment venu (ex : une sortie de dernière minute avec vos amis, une réparation chez le garagiste, etc.). Si vous n’utilisez pas l’argent alloué aux dépenses imprévues du mois en cours, déplacez-le dans la catégorie « épargne court terme ».

 

3) Épargne court terme

(liquidités sur un Livret A)

Dans cette catégorie, vous allez principalement épargner une partie de votre salaire sur un support simple à utiliser comme le Livret A. Le but n’est pas de gagner de l’argent grâce aux intérêts mais seulement de mettre de côté un montant fixe chaque mois afin d’accumuler une somme importante qui sera utilisée plus tard en une seule fois pour réaliser vos projets personnels et/ou investir dans d’autres supports qui rapporteront de l’argent.

Au début, prévoyez un montant faible à mettre de côté chaque mois (ex : 5 % de votre salaire net). Ensuite avec l’habitude, en fonction de vos projets et de vos possibilités, augmentez progressivement ce montant. Pour que ce soit efficace, payez-vous en premier, c’est-à-dire mettez de côté ce montant dès que vous touchez votre salaire en début de mois, avant de payer vos dépenses fixes & plaisirs. Si vous touchez votre salaire à date fixe (ex : le 1er de chaque mois), un virement permanent de votre compte courant vers votre Livret A programmé quelques jours plus tard peut être envisagé.

 

4) Investissements long terme

(formations personnelles, actifs financiers, placements bancaires long terme comme le PEL ou l’assurance-vie, création d’entreprise, etc.)

Un investissement long terme a pour but de vous faire gagner plus d’argent et d’autonomie dans le futur. Ça peut être un support financier qui vous permet d’augmenter vos rentrées d’argent en touchant des intérêts, des dividendes ou des loyers. Ça peut être une formation professionnelle qui vous permet d’acquérir plus de compétences et de responsabilités, entraînant une augmentation de votre employabilité. Ça peut aussi être une formation personnelle qui vous permet d’acquérir plus d’autonomie sur un sujet en particulier où vous pourrez vous débrouiller tout seul à l’avenir sans avoir à payer quelqu’un d’autre pour le faire à votre place. Ça peut enfin être la création de votre propre entreprise afin d’être indépendant.

J’aime beaucoup l’aspect « formations personnelles » car vous allez économiser virtuellement de futures dépenses que vous n’aurez pas à faire. Du coup, ce n’est pas la peine de chercher à gagner plus d’argent. Dans la société actuelle, l’argent-roi entraine divers problèmes qui ne pourront pas se régler avec encore plus d’argent, mais plutôt avec plus d’humanité, d’autonomie et de prises de conscience. La formation personnelle est idéale pour ces trois derniers points. Être plus autonome vous permettra aussi de mener la vie que vous voulez, avec moins de contraintes liées à notre société devenue aujourd’hui malade. Cette autonomie pourra peut-être vous sauver la vie en cas de crise grave.

 

Mes conseils

Sachez que les découverts sur votre compte courant, autorisés ou non, vous coûtent très cher en agios chaque année. Un découvert, c’est comme un prêt qu’on vous octroie à un taux compris entre 10 et 20 %. C’est tout bonnement énormissimes par rapport à un prêt conso classique (environ 5 % fin 2015). De plus, les découverts font baisser l’estime qu’à votre banquier sur vous, c’est donc mauvais pour des éventuelles négociations futures. Tenir un budget est une première étape pour se tenir éloigné de la zone rouge.

Mon conseil bonus pour éviter à tout prix le découvert, c’est de garder en permanence sur votre compte courant une somme fixe que vous n’utiliserez sous aucun prétexte (sauf en cas de force majeur). Seul votre salaire habituel doit servir à régler vos différentes dépenses. Chacun est libre de déterminer le montant de cette somme fixe.

Dans les premiers mois où vous ferez de l’épargne court terme sur votre Livret A, vous pourrez choisir comme premier objectif de laisser par exemple 100 € sur votre compte courant en permanence. Ce seuil de 100 € va remplacer l’ancien seuil de 0 € à vos yeux : en suivant vos dépenses, si le solde total de votre compte courant tombe en dessous de 100 €, considérez que vous êtes à découvert et corrigez le tir le plus rapidement possible. Le fait d’être virtuellement en zone rouge entre 0 et 100 € vous donne une marge de manœuvre pour redéfinir vos dépenses du mois en cours sans avoir à payer des frais d’agios à votre banque.

Si vous avez du mal à déterminer précisément vos dépenses mensuelles, utiliser un seuil virtuel supérieur à 100 €. Ce seuil peut aussi servir en dernier recours à absorber une dépense imprévue. Dans ce cas, veillez bien à le reconstituer lors des mois suivants. Cette astuce vous permettra d’économiser un peu d’argent et de remonter dans l’estime de votre banquier.