6 min de lecture

Les oeufs sont une très bonne source de protéines animales qui ne nécessite pas d’abattre des animaux. Les apports nutritionnels du blanc et du jaune sont différents et complémentaires. L’astuce pour bénéficier de tous les bienfaits de l’oeuf réside dans le mode cuisson utilisé. Le mythe du cholestérol est aussi abordé. Le gras présent dans le jaune d’oeuf est très bénéfique pour la santé, contrairement à ce qu’on a entendu ces dernières années. Heureusement, les mentalités changent, lentement mais sûrement. Plus globalement, vous verrez qu’on incrimine à tort le cholestérol. Non, il ne bouche pas les artères. Non, les médicaments anti-cholestérol (les Statines) ne réduisent pas les risques d’infarctus ou d’AVC. Ils peuvent même être dangereux pour votre santé.

(Avertissements : Je tiens à préciser que tout ce que je vais partager avec vous est à appliquer en plus de vos prescriptions médicales. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de la Santé si vous avez un doute ou si vous voulez savoir si mes conseils sont compatibles avec votre situation personnelle. En effet, chaque être humain étant unique, le fonctionnement physiologique du corps peut facilement varier d’une personne à l’autre.)

 

Apports nutritionnels des oeufs

L’oeuf contient une grande variété de micro-nutriments : des protéines faciles à digérer contenant toutes les acides aminés essentielles, des acides gras mono et poly insaturés, des antioxydants, des minéraux et des vitamines variés (dont la vitamine D), et enfin du cholestérol. Il a aussi des précurseurs de la sérotonine.

Ces apports varient en fonction des conditions d’élevages des poules pondeuses. Les oeufs auront un meilleur intérêt nutritionnel s’ils sont issus d’un élevage BIO laissant les poules dehors le plus possible. Ce sont des animaux omnivores qui doivent donc manger autre chose que des céréales (légumes, insectes, herbes,…). Si les poules ont mangé des graines de lin, alors leurs oeufs contiendront des Oméga-3 à chaînes longues très intéressants, comme dans les poissons gras.

 

Conditions d’élevage et étiquetage

code d'élevage
poules élevées en plein air en France

Ne vous fiez pas aux appellations inscrites sur l’emballage du type « oeufs extra frais », « oeufs datés du jour de ponte », « élevées en plein air », « oeuf de ferme ». La seule chose à chercher, c’est le code d’étiquetage imprimé sur les oeufs eux-mêmes (exemple sur la photo à droite) et aussi à l’arrière de l’emballage.

  • code 3 = élevage industriel en cage, à l’intérieur
  • code 2 = élevage au sol, à l’intérieur
  • code 1 = élevage en plein air, intérieur et extérieur
  • code 0 = élevage BIO, intérieur et extérieur

Après ce chiffre, les deux lettres signifient le pays d’origine (FR = France).

 

Mode de cuisson

Les apports nutritionnels des oeufs sont optimaux si le blanc est cuit et le jaune cru. Préférez donc les oeufs à la coque, au plat ou mollet.

 

Le cholestérol

1) HDL vs. LDL

Pour simplifier, la différence entre HDL et LDL, ce n’est pas « bon cholestérol » et « mauvais cholestérol », mais « cholestérol produit par le corps humain » et « cholestérol apporté par la nourriture ». Il n’y a rien de bon ou de mauvais là-dedans. Sauf cas particuliers, vous pouvez très bien manger plus de 3 ou 4 œufs par semaines, car le cholestérol n’est pas aussi dangereux qu’on nous le dit.

 

2) AVC et infarctus

On accuse à tort le cholestérol de boucher les artères et de provoquer infarctus et AVC. Or il existe plein d’autres facteurs de risques pour ces problèmes qui sont bien plus importants. C’est un peu facile de prendre un cachet faisant baisser le cholestérol et se dire « je suis protégé » alors qu’on n’a pas agi sur les autres facteurs de risques.

En tout cas, ça fait le bonheur des industriels pharmaceutiques. Ceux de l’agroalimentaire vendant les margarines « anti-cholestérol » s’en donnent aussi à coeur joie, bien qu’elles soient totalement inutiles. De plus, les margarines sont bien plus mauvaises pour la santé que le beurre, à cause des huiles alimentaires raffinées et hydrogénées.

Le souci, c’est que le cholestérol est peut-être une conséquence plutôt qu’une cause liée aux infarctus et AVC. Faire baisser le symptôme n’a jamais permis d’éviter la maladie.

 

3) Les Statines

Après avoir implanté dans l’inconscient collectif la peur du « mauvais cholestérol », les industriels pharmaceutiques ont lancé un produit révolutionnaire destiné à faire baisser le taux de cholestérol dans le sang, les fameuses Statines. Pour qu’elles soient efficaces, il faut en prendre régulièrement et sur une longue période. Ça a tellement bien marché que les Statines sont maintenant prescrites en prévention, que la personne ait déjà eu un infarctus ou pas.

Sauf que les études scientifiques montrent que baisser le taux de cholestérol n’influence en rien la survenue d’infarctus et d’AVC. Ces données sont cachées par un énorme mensonge savamment entretenu par ceux qui en ont intérêt. Donc les Statines ne servent à rien (sauf cas particuliers d’hypercholestérolémie familial) et elles privent l’organisme d’un composant essentiel : le cholestérol.

Pire, les Statines ont des effets secondaires loin d’être négligeables. Parmi eux, il y a notamment le diabète de type 2. Quand je vois un industriel américain (AstraZeneca) investissant dans un nouveau médicament contre le diabète de type 2 alors qu’il fabrique depuis plusieurs années l’une des Statines les plus vendues au monde (Crestor), je me pose des questions.

 

Mes conseils

1) pour les oeufs

Manger un oeuf chaque matin est une bonne habitude à adopter. Préférez l’étiquetage « O-FR » pour avoir du BIO provenant de France. Le cahier des charges du BIO est différent d’un pays à l’autre, même à l’intérieur de l’Union Européenne. Si les poules ont été nourries en partie avec des graines de lin, c’est encore mieux. Choisissez une cuisson à la coque, au plat ou mollet. Les oeufs sont un moyen peu cher pour remplacer en partie la viande.

 

2) pour le cholestérol

Parlez-en avant tout avec votre médecin traitant. Regardez ce qu’il peut être fait via les médecines alternatives en complément.

Pour de plus amples informations sur le cholestérol et les Statines, je vous conseille le livre « L’horrible vérité sur les médicaments anti cholestérol – Comment les statines empoisonnent en silence » du Docteur Michel de Lorgeril. C’est lui qui a dénoncé en premier ce scandale médical.

  • Acheter ce livre sur Amazon (lien affilié) :

Les oeufs et le mythe du cholestérol
5 (100%) 1 vote