6 min de lecture

Le lait de vache fait l’objet actuellement d’un âpre débat entre les industriels et les spécialistes indépendants. Personnellement, j’ai déjà choisi mon camp. Tout porte à croire qu’on en consomme trop, avec des effets négatifs loin d’être négligeables. Chercher à supprimer totalement le lait de vache de son alimentation est trop extrême au début. Vous gagnerez beaucoup en réduisant simplement votre consommation habituelle.

(Avertissements : Je tiens à préciser que tout ce que je vais partager avec vous est à appliquer en plus de vos prescriptions médicales. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de la Santé si vous avez un doute ou si vous voulez savoir si mes conseils sont compatibles avec votre situation personnelle. En effet, chaque être humain étant unique, le fonctionnement physiologique du corps peut facilement varier d’une personne à l’autre.)

 

Lactose

Le lactose est le sucre du lait. Sans être allergique au lait, une grande partie de la population mondiale adulte digère difficilement le lactose, contrairement aux plus jeunes qui ont encore en eux les bactéries adéquates. 80 % des êtres humains sont donc intolérants au lactose. Les produits laitiers fermentés en contiennent beaucoup moins que le lait liquide.

 

Caséine

La caséine est la protéine du lait. Ses effets sur le corps sont équivalents à ceux du gluten. Sachez que si vous êtes sensibles à la caséine, vous avez de grandes chances d’être aussi sensible au gluten et vice versa.

 

Produits toxiques

Beaucoup de traitements subis par les vaches laitières se retrouvent sous forme de traces dans le lait (hormones, antibiotiques, pesticides et lectines issus de l’alimentation en céréales OGM). Bien qu’en-dessous des seuils autorisés réglementaires, ces produits toxiques peuvent avoir des effets sur la santé s’ils sont consommés régulièrement pendant plusieurs dizaines d’années. Les tests en laboratoires ne durent jamais aussi longtemps. L’industrie laitière utilise massivement le lait de vache, donc les élevages de chèvres et de brebis sont en moyenne moins traités chimiquement que les élevages de vaches. La qualité globale du lait de vache industriel est assez médiocre.

 

Facteurs de croissance

Les facteurs de croissance sont un problème peu connu du lait de vache. L’animal adulte étant très grand et très volumineux par rapport à un être humain, le veau doit donc grossir plus rapidement qu’un bébé. Pour cela, le lait de vache contient beaucoup plus de facteurs de croissance que le lait maternel. Cet excès de facteurs de croissance entraîne lui aussi divers problèmes chez les gens qui consomment du lait de vache. Il y a moins de facteurs de croissance dans les laits de chèvre et de brebis car les animaux adultes ont un gabarit plus proche de l’homme que de la vache.

 

Maladies

Consommer régulièrement 3 produits laitiers ou plus par jour peut entraîner acné, eczéma, psoriasis, rhinites, bronchites, allergies, asthme, douleurs au niveau des articulations, inflammation des tissus, diabète de type 1, cancers, maladies cardiovasculaires, maladies digestives, problèmes de thyroïde, maladies neurologiques, et surtout la fameuse ostéoporose.

 

Calcium

Les besoins journaliers en calcium recommandés par les autorités françaises tournent autour de 900 à 1 200 mg/jour. Nous sommes le seul pays à préconiser un tel taux. L’OMS recommande plutôt autour de 500 mg/jour de calcium. Pourquoi un tel écart ? Parce que c’est l’industrie laitière elle-même qui a fixée de manière détournée le taux recommandé en France, via des médecins ayant des intérêts dans ces sociétés (faut bien trouver un moyen d’écouler leur surproduction). Les données sont déjà biaisées dès le départ.

Pour combler ce besoin de 1 200 mg/jour, on nous préconise de manger 3 produits laitiers par jour car le lait contient beaucoup de calcium. Oui, MAIS… ce calcium est très peu biodisponible, c’est-à-dire que le corps n’en utilise vraiment qu’une toute petite partie (le reste est évacué). Et plus vous apportez de calcium à votre corps, plus celui-ci aura du mal à l’utiliser. Il est donc plus intéressant de consommer peu de calcium pour qu’il soit mieux assimilé. De plus le calcium se trouve aussi dans l’alimentation végétal, notamment dans les amandes, sous une forme plus biodisponible que dans le lait.

Consommer beaucoup de produits laitiers toute sa vie est le plus sûr moyen d’être atteint d’ostéoporose et de subir une fracture de la hanche. Des études scientifiques indépendantes l’ont bien montré. L’ostéoporose est très présent dans les pays à forte consommation de lait, alors qu’elle est quasi-absente des pays qui n’en consomment presque pas.

 

Mes conseils

Réduisez votre consommation quotidienne à 1 produit laitier par jour, grand maximum. Il est même plus intéressant d’en consommer que ponctuellement, c’est-à-dire pas tous les jours. Choisissez-les BIO de préférence.

Supprimez le plus possible le lait de vache liquide industriel pasteurisé car c’est le pire qui soit. Privilégiez les produits laitiers fermentés tel que le yaourt, le kéfir, le fromage et le beurre. Préférez les versions au lait cru, non-pasteurisés, contenant de bonnes enzymes qui vont vous aider à digérer. Fuyez à tout prix les versions « allégées » qui ne sont que de la poudre aux yeux. Le lait fraîchement tiré provenant du paysan du coin qui élève correctement ses vaches est bien meilleur qu’au supermarché, tant sur le goût que sur les apports nutritionnels.

Privilégiez les produits laitiers issus du lait de chèvres ou de brebis. Ils sont moins nocifs et moins industrialisés que ceux provenant du lait de vaches. Le lait sera de meilleure qualité si l’animal a été nourri principalement à l’herbe, plutôt qu’aux céréales (ces animaux ne sont pas faits pour manger des céréales).

Préférez des aliments issus du végétal pour couvrir vos besoins journaliers en calcium (amandes, pistaches, dattes, figues, cacao, oranges, haricots secs, jaune d’oeuf, graines de sésame, graines de pavot, persil, légumes à feuilles vertes). Vous pouvez aussi adopter les laits végétaux à base de riz, noisette, amande ou soja. Ce ne sont pas vraiment des “laits” car ils ne contiennent aucun produit animal.

Le lait de vache n’est pas votre ami
5 (100%) 1 vote