4 min de lecture

Il n’y a pas que l’index glycémique qui compte dans le choix de vos aliments. Leur caractère acidifiant ou alcalinisant est aussi important. En effet, un mauvais équilibre acido-basique chronique peut entraîner diverses complications de santé. On entend beaucoup de choses différentes sur ce sujet, aussi je vais tenter de synthétiser tout ça de manière claire et précise.

(Avertissements : Je tiens à préciser que tout ce que je vais partager avec vous est à appliquer en plus de vos prescriptions médicales. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de la Santé si vous avez un doute ou si vous voulez savoir si mes conseils sont compatibles avec votre situation personnelle. En effet, chaque être humain étant unique, le fonctionnement physiologique du corps peut facilement varier d’une personne à l’autre.)

 

Stress

Le stress est la plus forte source d’acidification pour notre corps. Un traumatisme psychologique ou un stress chronique sont beaucoup plus néfastes que des années passées à manger de la junk food. Voilà pourquoi il est essentiel d’améliorer sa qualité de vie en ralentissant, en méditant, en se promenant dans la nature, ou en pratiquant des exercices de respiration. Le but est de réduire son stress le plus possible. La qualité de sommeil est aussi très importante car c’est surtout la nuit que le corps élimine l’excès d’acidité.

 

Alimentation moderne

Les produits alimentaires industriels sont globalement tous acidifiants. Or si vous consommez principalement ce genre de nourriture, vous entretenez un excès d’acidité dans votre corps (on parle d’acidose). Ceci entraîne une inflammation généralisée chronique qui est le lit de beaucoup de maladies (rhumatismes, diabète, affections rénales et vésicales, problèmes à la thyroïde, cancers, ostéoporose, etc.). Afin de jouer sur la prévention, il est fortement recommandé de consommer davantage d’aliments alcalinisants. Prendre des médicaments anti-inflammatoires permet uniquement de traiter à court terme les conséquences, mais pas les causes.

 

Intestins perméables

Une mauvaise alimentation peut rendre votre intestin perméable à diverses molécules / bactéries / virus sans danger pour quelqu’un en bonne santé, mais qui deviennent néfastes s’ils arrivent à passer la barrière intestinale. C’est le cas notamment du gluten (protéine du blé) et de la caséine (protéine du lait) qui peuvent se déposer partout dans votre corps si votre intestin est poreux. Dans ce cas, ces protéines entraînent une acidification généralisée du corps, plus particulièrement au niveau digestif. C’est alors un cercle vicieux qui s’enclenche car le surplus d’acidité maintient l’intestin poreux. Voilà pourquoi il est intéressant de supprimer le gluten et les produits laitiers dans un premier temps jusqu’à ce que l’équilibre acido-basique du corps soit rétabli.

 

Quels aliments privilégiés ?

Théoriquement, il faudrait consommer en moyenne 80 % d’aliments alcalinisants et 20 % d’aliments acidifiants. Après, chacun fait comme il veut / comme il peut, en fonction de son rythme et de ses propres limites. Sachez également qu’un aliment au goût acide n’est pas forcément acidifiant. Par exemple, le citron est acide au goût, mais devient alcalinisant après digestion. Cela est valable pour les personnes en bonne santé. Cependant, si vous êtes fatigués et avez des problèmes de digestion, alors il est possible que les aliments acides au goût soit acidifiants pour vous.

 

1) Aliments très acidifiants

Tous les produits industriels en général. Tous ce qui contient du sucre blanc, de la farine blanche, des graisses raffinées et des pesticides. L’alcool est également très acidifiant.

 

2) Aliments acidifiants

Tous les produits d’origine animale (viande, poisson, œufs, produits laitiers, etc.), toutes les légumineuses et la plupart des oléagineux. Cette catégorie regroupe toutes les sources de protéines (animales et végétales) car les protéines sont acidifiantes par nature. Plus spécifiquement, on retrouve ici également toutes les épices, le café, le cacao, le miel, l’arachide, l’artichaut, la tomate cuite et les fruits & légumes pas mûrs.

 

3) Aliments neutres

Toutes les céréales complètes et les oléagineux frais (non-séchés).

 

4) Aliments alcalinisants

Est alcalinisant toutes sources de minéraux. C’est pourquoi on retrouve ici tous les fruits & légumes mûrs, ainsi que les jus de légumes. On a également les champignons, les algues, les tubercules (pommes de terre / patate douce / igname / etc.), le vinaigre de cidre, les amandes, les noix du brésil, les châtaignes, les fruits séchés (sauf abricot), sucres complets (rapadura), herbes aromatiques, olives noires, avocat, tofu et kéfir.

 

Attention à la cuisson

Le type de cuisson est très important, car un aliment alcalinisant cuit à plus de 110°C devient acidifiant. Voilà pourquoi il faut privilégier le cru et les cuissons douces. Les grillages au barbecue rendent les aliments encore plus acidifiants par la création de molécules cancérigènes.

 

Bonus

Vous pouvez ouvrir ici un document récapitulatif sur la classification entre aliments acidifiants et aliments alcalinisants.

Équilibre acido-basique
5 (100%) 1 vote