15 min de lecture
Après avoir parlé des actions à dividende, je continue cette série avec les crypto-monnaies. La manière basique d’entrer sur ce marché, c’est d’échanger ses euros contre du Bitcoin ou de l’Ethereum pour ensuite les échanger contre d’autres crypto-monnaies. Comme cela est très spéculatif, il existe d’autres moyens pour entrer dans le monde des cryptos sans prendre de risques, tout en se créant des micro-sources de revenus alternatifs.

 

Petit aparté pour vous mettre en garde contre l’univers des crypto-monnaies qui regorge d’arnaques en tout genre. Surtout, ne cliquez jamais sur une pub qui parle de cryptos, ne laissez jamais quelqu’un d’autre contrôler ou utiliser vos propres cryptos, et vérifiez toujours l’adresse URL du site sur lequel vous êtes ou du site vers lequel redirige un lien hypertexte. Faites des recherches sur d’autres médias de confiance afin de recouper les informations pour savoir si un site est “safe” ou pas. Quand vous avez trouvé un site clean, mettez-le en marque-pages de votre navigateur internet et n’utilisez plus que celui-ci. La nature même des crypto-monnaies en font un système en-dehors du système bancaire, où vous êtes seul responsable de vos avoirs. La sécurité ne passe que par vous. Personnellement, j’ai appris beaucoup de choses sur le blog d’Eric Mermod et surtout pendant 1 mois d’abonnement à l’espace pro-actif de Martin Prescott.

 

Au sommaire de cet article :

 


 

1) Les Faucets (robinets)

Les faucets fonctionnent sur le même principe que les sites de sondages rémunérés. Vous faîtes quelques actions chaque jour sur le site internet pour gagner à chaque fois un montant très faible en cryptos. C’est avec patience et régularité que vous pourrez accumuler tout au long de l’année une quantité significative de coins (mais pas énorme non plus). C’est un moyen d’accumuler gratuitement un petit montant de coins (coins = crypto-monnaies), que vous pourrez réinvestir plus tard dans les autres solutions exposées dans les 2 prochains paragraphes. Ou bien, vous pouvez également les conserver dans l’optique de les revendre contre des euros lors d’une prochaine période de forte hausse des cours.

 

Il faut savoir que dans le monde des crypto-monnaies, les transactions qui arrivent dans un wallet (wallet = portefeuille à cryptos) doivent avoir un montant minimum, généralement très supérieur aux montants quotidiens gagnés via les faucets. Ceci est variable en fonction des règles spécifiques à chaque wallet. C’est donc un frein majeur à l’utilisation des Faucets combinés aux wallets classiques. Cependant, il existe des micro-wallets en ligne spécifiquement créés pour recueillir les petits montants donnés par les Faucets. Vous attendez que votre solde monte jusqu’à dépasser les seuils minimaux de retrait pour ensuite réaliser un transfert classique via la blockchain jusqu’à vôtre wallet principal.

 

Les micro-wallets les plus connus sont Coinpot et Faucethub, notamment parce qu’ils fonctionnent tout les deux avec leurs propres faucets spécialement dédiés. J’ai personnellement plus accroché avec Coinpot car l’utilisation de ses faucets dédiés m’a semblé bien plus facile et rapide que ceux de Faucethub. C’est donc lui que je vais vous présenter.

 

Pour commencer, je vous conseil de vous inscrire sur Coinpot.co avec une adresse mail dont vous pouvez facilement vous rappeler et que vous êtes sûr de conserver longtemps, car vous devrez l’utiliser à chaque fois que vous vous connecterez aux faucets. Ensuite, il est vivement recommandé d’activer l’option 2FA (second factor authentification) afin d’augmenter sensiblement la sécurité de votre compte Coinpot. Pour cela, vous aurez besoin de l’application pour smartphone nommée Google authenticator qui génère un mot de passe supplémentaire aléatoirement toutes les 30 secondes. Lancez l’application, flashez le QR code d’activation du 2FA de Coinpot et renseignez sur Coinpot le code affiché sur l’application pour valider le 2FA. Maintenant, vous pouvez vous déconnecter de Coinpot pour aller faire ses faucets dédiés. Coinpot fonctionne actuellement avec le Bitcoin (BTC), le Bitcoin Cash (BCH), le Litecoin (LTC), le Dash (DASH), et le Dogecoin (DOGE).

 

Voici les 5 faucets les plus simples d’utilisation (liens affiliés) :

 

Sur ces sites, il vous suffit de renseigner l’adresse mail de votre compte Coinpot et de remplir un captcha pour vous connecter au faucet. Il y aura plein de pub partout, c’est comme ça qu’ils gagnent de l’argent et peuvent vous proposer des centimes de coins gratuitement (svp, ne cliquez pas sur les pubs comme dit au début de cet article – vous pouvez utiliser un bloqueur de publicité comme Adblock Plus sur certains d’entre eux). Seule la partie faucet nous intéresse ici. Il suffit de cliquer sur «Claim now», de remplir à nouveau un captcha et hop, les coins sont directement envoyés sur votre compte Coinpot.

 

Le principe, c’est que vous pouvez venir réclamer vos centimes de coins toutes les 5 minutes. Si vous attendez un peu entre chaque réclamation, le montant de centimes va augmenter avec une vitesse décroissante par rapport au temps d’attente. Histoire que cela ne vous prenne pas trop de temps, vous pouvez par exemple y aller 1 fois par jour, en laissant la cagnotte monter entre chaque réclamation. Il est intéressant d’y aller au moins une fois par jour, car ces faucets proposent un système de bonus qui augmente vos gains si vous y allez chaque jour. J’aurais par exemple +10% de gains sur un faucet si j’ai réclamé mes centimes de coins sur les 10 derniers jours d’affilés (+50% pour 50 jours d’affilée, etc.). Bien sûr, on ne peut pas aller au delà de +100%.

 

Personnellement, je vais en moyenne 2 fois par jour sur ces faucets et à titre d’indication, je récupère à chaque fois environ 45 satoshis sur Moon Bitcoin, 3500 litoshis sur Moon Litecoin et 0,4 DOGE sur Moon Dogecoin. Au cours actuel, ça ne fait presque rien gagner (quelques euros par crypto en cumulant sur une année). Donc c’est intéressant seulement en vue d’une remontée significative des cours, ce qui s’est déjà vu.

 

Les 2 derniers faucets liés à Coinpot demandent une connexion à mot de passe plus classique et votre adresse mail de Coinpot :

 

Idem, après connexion, il faut réclamer ses coins et remplir un captcha pour recevoir des satoshis (entre 25 et 60 satoshis à chaque fois pour moi).

 

Sur votre micro-wallet, vous recevez en bonus des tokens spécifiques à Coinpot, à chaque fois que vous recevez des fonds d’un faucet, afin de participer à des loteries. Perso, je préfère les échanger contre des centimes de coins supplémentaires. Vous pouvez également échanger en interne sur Coinpot vos stocks entre les différentes crypto disponibles, sans frais. Le seuil de retrait est plus facile à attendre en convertissant tout en LTC ou en DOGE, car ce sont les 2 cryptos-monnaies sur Coinpot qui valent le moins cher à l’unité. De plus, les frais de transfert vers un autre wallet sont les plus faibles avec le Dogecoin, donc tout convertir en DOGE et les retirer en un coup semble être la meilleure option.


 

2) Le cloud mining

Dans le monde des crypto-monnaies, il est possible d’acheter du matériel informatique spécifiquement dédié au minage, c’est-à-dire au fonctionnement en temps réel de la blockchain en validant les transactions des autres utilisateurs. C’est comme un gros PC qui va faire plein de calculs 24h/24 en étant connecté à internet tout le temps. Il faut bien choisir la crypto-monnaies que vous allez miner en fonction des caractéristiques de votre matériel, de la valeur du coin que vous allez miner et surtout de la consommation en électricité. Les mineurs sont récompensés en récupérant une petite fraction des transferts qu’ils valident.

 

Avoir son propre matériel de minage est plus rentable que de délégué, mais cela suppose des contraintes et des connaissances qui ne sont pas forcément à la portée de tout le monde. Voilà pourquoi je vais vous parler du cloud mining, car c’est une manière de délégué le minage de crypto-monnaies sans que cela ne vous coûte trop de temp, et sans avoir le matériel chez vous.

 

Le principe est simple. Il suffit d’acheter un contrat de minage dont la durée et le coût sont connus à l’avance. La plateforme de cloud mining utilise sont propre matériel pour miner et vous récupérez une partie de la récompense liée au minage. Dans les faits, beaucoup de plateformes de cloud mining ne sont pas rentables pour ceux qui achètent les contrats. Voilà pourquoi je vous conseil la méthode suivante.

 

a) Eobot

D’abord, il faut se créer un compte sur le site eobot.com, activer le 2FA et générer les adresses de réception pour tous les coins proposés sur ce site (ou seulement celles qui vous intéressent + celles proposées sur Coinpot). Ensuite, après avoir accumulé suffisamment de centimes de coins sur Coinpot, vous pourrez les transférer sur Eobot et les échanger contre de la puissance de minage (exemple d’intitulé : SHA-256 4.0), avec 5% de frais pour l’échange.

 

En théorie, il faudrait prendre les contrats de minage les plus longs qui durent 5 ou 10 ans, afin de maximiser la rentabilité. Cependant, la difficulté de minage augmentant sans cesse et l’évolution des technologies de minage étant plutôt rapide, je vous conseillerai plutôt de prendre des contrats un peu plus courts, genre 1 ou 2 ans. En effet, quand les frais (“fees” en anglais) liés à la consommation d’électricité sont proches de 100% des gains généré par le minage, alors cela n’est plus rentable. Mieux vaut commencer quand les fees sont le plus bas possible et sortir quand elles deviennent trop importantes. Heureusement, le GHS 4.0 (SHA-256 4.0) arrive tout juste en fin de vie sur Eobot. Je reste à l’affut de la prochaine génération de minage en GHS 5.0 (SHA-256 5.0) pour y souscrire.

 

L’intérêt sur Eobot, c’est qu’il est possible de miner directement de la puissance de minage, et que le minage se fait même si vous éteignez votre ordinateur. De plus, Eobot propose sont propre faucet, directement accessible sur le même site. Le but sera donc d’investir sur la puissance de minage de Eobot avec les coins que vous avez eu gratuitement via les faucets, ensuite on fait preuve de BEAUCOUP de patience pour augmenter sa capacité de minage, et enfin on choisit un ou plusieurs coins que l’on veut miner afin de s’en faire une réserve. Celle-ci sera revendue contre des euros quand les cours auront bien augmentés.


 

b) Doubledogecoin.com

Le site doubledogecoin.com permet de gagner gratuitement des Dogecoin sans rien faire ou presque. Il suffit de se connecter en renseignant seulement une adresse de wallet Dogecoin et le système commence déjà à miner du Doge pour vous, à raison de 1 DOGE par jour (ça ne vaut pas grand chose vu son cours actuel, mais qui sait ce que le futur nous réserve). Le site propose d’autres offres, payantes cette fois-ci, mais je ne m’y intéresse pas. Je reste sur l’offre de base gratuite.

 

Il faut attendre d’avoir un minimum de 50 DOGE pour les retirer, ce qui équivaut à un peu moins de 2 mois de minage (50 jours exactement). Précision intéressante, le système fonctionne même si votre PC est éteint. Voici donc un moyen très simple pour rentabiliser votre adresse Dogecoin du site Eobot et celle du site Coinpot pour amorcer 2 minages gratuits en parallèle, afin de générer 2 fois plus de DOGE. Encore une fois, ces DOGE permettront d’acheter (plus tard) de la puissance de minage sur Eobot.

 

3) Les coins de type PoS (Proof of Stake)

Certaines crypto-monnaies vous versent une récompense à condition d’en posséder un nombre minimum et de les conserver longtemps. Les masternodes permettent cela, à condition de laisser le wallet connecté en permanence à internet. Le plus connu des masternodes est celui de DASH, mais il faut en posséder au moins 1000 pour que ça marche, soit plus de 100 000 euros au cours actuel. Pas du tout accessible à la majorité d’entre nous.

 

Le plus simple est de trouver une crypto assez connue et peu cher, nécessitant au minimum 1 token pour activer le staking. La plus connue dans ce cas de figure est NEO, l’Ethereum chinois. Il suffit d’avoir 1 NEO pour commencer à être rémunéré avec une autre crypto, le GAS. Ici, il ne s’agit pas de masternodes car le wallet n’a pas besoin d’être connecté à internet en permanence. On parle plutôt de «staking». C’est donc une crypto-monnaie à preuve d’enjeu (proof of stake) qui peut être minée simplement en conservant des tokens. Vous pouvez récupérer du NEO en échange des coins reçus des faucets et/ou du cloud mining.

 

Pour simplifier le processus, il est possible de garder ses NEO sur un compte client d’une plateforme d’échange de crypto, comme Binance par exemple qui prend en compte le paiement en GAS. Garder ses crypto sur un exchange n’est généralement pas recommandé, car il y a plus de risques de piratage. Mais vous pouvez limiter les risques en choisissant un mot de passe long et compliqué auquel vous ajoutez l’option 2FA, tout en ne laissant pas dormir de grosses sommes sur votre compte. À l’heure actuelle, le rendement en GAS est d’un peu plus de 3%. Vous pouvez également vous tourner vers les wallets hébergés en local spécialement dédiés au NEO permettant de réclamer ses GAS.


 

4) Les Airdrops

Avant qu’une nouvelle crypto-monnaie soit lancée sur le marché, elle est généralement mise en pré-vente sur son propre site internet. Il s’agit là d’une ICO (Initial Coin Offering). Le principe consiste à en acheter avant tout le monde, avec un bonus à la clé du type «+10% offert». Il faut pour cela avoir un wallet Ethereum (ETH) qui soit compatible avec les tokens type ERC20. La majorité des ICO actuelle se font sur la blockchain de l’Ethereum et sont donc de type ERC20. Le wallet le plus utilisé pour les ICO est myetherwallet.com (MEW en abrégé). Mais ce n’est pas de ça dont je vais vous parler. En effet, il faut convertir ses euros en Ethereum pour ensuite échanger ses ETH contre les tokens de l’ICO.

 

En parallèle de leur ICO, les nouveaux projets font également ce qu’on appelle un Airdrop. Il s’agit d’une opération de communication ayant pour but de faire connaître le projet au plus grand nombre de personnes. Concrètement, vous devez renseigner plusieurs informations vous concernant (adresse de votre wallet ETH, vos profils sur les réseaux sociaux, votre mail, etc.), aller liker/retweeter un post des comptes officiels du projet sur ces mêmes réseaux sociaux, vous abonner à leur profil, suivre leur(s) channel(s) sur Telegram, etc.

 

En échange, vous recevrez une petite quantité de leurs tokens sur votre wallet compatible ERC20, sans avoir mis de votre propre argent dedans. Vous êtes donc rémunéré pour rester informé sur le projet et en faire la pub (perso, je ne fais pas les retweet, ni les partages). Les montants des airdrop sont variables en fonction du projet et des tâches réalisées. En moyenne, vous pouvez récupérer entre 2$ et 15$ par airdrop. Il faudra attendre la fin de l’ICO pour recevoir les tokens de l’airdrop. Ensuite, vous pouvez conserver les tokens ERC20 sur du moyen/long terme pour voir s’ils vont prendre de la valeur avec le temps, ou bien les revendre tout de suite après les avoir reçu. Dans tous les cas, il faudra passer par un compte MetaMask pour revendre les tokens sur la plateforme d’échange Etherdelta, la plus connue parmi celles qui acceptent absolument tous les tokens ERC20. Voici un tuto sur YouTube pour plus de précisions.

 

Le réseau social Telegram est très utilisé dans l’univers des crypto-monnaies. C’est là que vous trouverez les bons tuyaux et pas mal d’airdrops. Il y a même des bots spécialisés pour récupérer vos informations nécessaires aux airdrop. Voici plusieurs liens que j’utilise sur Telegram.

 


 

5) Faites un don en cryptos !

Voici mon adresse Dogecoin pour vos donations (minimum 1 DOGE par transaction) : 9uWMG7CqmPhMP3Zvx3BVUszFGbctapVBYg

Revenus alternatifs #3 : les crypto-monnaies
5 (100%) 1 vote