9 min de lecture

Le crowdfunding est de plus en plus connu et démocratisé actuellement. En général, il s’agit de faire un don d’argent sur une plateforme internet avec ou sans contre-partie, ou d’un financement de capital dans une entreprise non-côtée par l’achat d’actions. Le but principal étant de ne plus dépendre des banques comme intermédiaire. Si on veut seulement prêter son argent contre des intérêts, on parle alors de crowdlending. Les plateformes internet vont proposer des projets de financement aux entreprises d’un côté, et de l’autre collecter l’argent des épargnants pour les attribuer aux projets choisis. Entre les deux, la plateforme se prend une commission pour la gestion du dossier et des flux financiers.

(Avertissements : demandez toujours l’avis d’un professionnel en gestion de patrimoine pour savoir si mes conseils sont compatibles avec votre situation personnelle. En effet, un conseil d’investissement peut être pertinent pour une personne mais pas pour une autre. C’est pourquoi je ne peux pas vous garantir un quelconque résultat.)

 

Le principe du crowdlending

Avec le crowdlending, on prête son argent à des entreprises pour une durée et un rendement pré-définis. Ces prêts sont donc considérés comme une créance pour l’investisseur (pas d’actions ici). Le but principal est de gagner des intérêts sur ces prêts tout en finançant l’économie réelle (≠ du PEA-PME où l’on peut acheter uniquement des actions de PME, utile seulement si on a déjà un PEA ayant atteint le plafond des 150 000 euros de versements). En effet, ce sont surtout les PME qui font appel au crowdlending. Rien à voir avec le crowdfunding où l’on va plutôt soutenir un projet sans rendement financier. Le crowdlending est également différent du crowdfunding immobilier où les investisseurs participent à plusieurs sur un même projet immobilier (l’environnement n’est pas le même).

Le crowdlending propose un rendement intéressant et des risques maîtrisables, ce qui en fait le meilleur rapport bénéfice/risque dans l’univers des Fintech. C’est une bonne alternative afin de ne pas faire dormir toutes ses économies à la banque, car le Livret A et le PEL ne rapportent plus rien. En effet, le crowdlending permet de placer une partie de son capital afin de générer un revenu mensuel stable dans la durée, quel que soit la taille de son patrimoine.

 

Recommandations

Pour finir, voici quelques recommandations afin de bien gérer vos prêts dans le crowdlending. Sachez tout d’abord qu’il y a un risque de perte en capital si les entreprises font faillites (c’est à dire que vous pouvez perdre tout ce que vous avez prêté). Voilà pourquoi il ne faut y mettre que l’argent dont on n’a pas besoin à court terme (moins de 10 % de son patrimoine total) et diversifier le reste sur d’autres supports de placements et d’investissement. On ne met pas tous ses œufs dans le même panier.

De même pour le crowdlending, il est vivement conseillé de diversifier un maximum en prêtant de petites sommes à de nombreux projets (voir le paragraphe intitulé “Dilution du risque”). Il est aussi possible de diversifier en prêtant sur plusieurs plateformes de crowdlending. Afin d’augmenter le rendement global de vos prêts, il est également conseillé de réinvestir régulièrement vos remboursements mensuels dans de nouveaux projets. Les prêts étant amortissables (voir le paragraphe sur Lendix), il ne servirait à rien de laisser dormir les remboursements sur la plateforme internet. Pour finir, sachez que vos gains seront taxés à l’impôt sur le revenu et sujets aux prélèvements sociaux.

 

Dilution du risque

(Exemple tiré du site internet de Lendix) Si vous avez 1000€ à investir, il vaut mieux prêter 20€ à 50 projets plutôt que 100€ à 10 projets. Voici une explication chiffrée :

  • Si vous prêtez sur 48 mois des montants égaux à 5 entreprises, il vous faut, sur l’ensemble de vos prêts, un taux moyen de 12,5% pour absorber une perte.
  • Si vous prêtez sur 48 mois des montants équivalent à 50 entreprises, il vous suffit d’un taux moyen de 1,02% pour absorber une perte.

 

Plateformes les plus connues

Vous trouverez davantage d’informations et de comparatifs sur le site crowdlending.fr afin de vous familiariser avec les différentes plateformes existantes. Voici une liste non-exhaustive des plateformes de crowdlending les plus connus :

  • Lendix (n°1 en France) pour les investisseur débutants
  • Unilend (n°2) pour les investisseurs confirmés
  • Lendopolis
  • Lendosphère
  • credit.fr
  • Pretup
  • etc.

 

Mon choix : Lendix

J’ai choisi d’utiliser la plateforme de Lendix pour plusieurs raisons. D’abord, c’est le n°1 en France du crowdlending (on n’est pas n°1 par hasard). Ensuite, c’est l’une des plus anciennes car fondée en 2014 (4 ans d’existence avec des perspectives favorables, ça donne confiance). C’est une entreprise sous juridiction française, donc pas de compte à l’étranger à déclarer. Les projets proposés sont depuis peu ouverts à l’international (Espagne et Italie jusqu’à présent et bientôt en Allemagne et aux Pays-Bas). Lendix vise le marché européen.

Comme indiqué plus tôt, Lendix est idéal pour les investisseurs débutants car les taux de rendement sont fixés à l’avance par la plateforme. Pas besoin d’enchérir comme sur Unilend avec une offre qui ne sera peut-être pas acceptée. Sur Lendix, la procédure pour prêter est très simple et c’est 1er arrivé = 1er servi. Les projets sont systématiquement analysés et sélectionnés par la plateforme avant d’être proposés aux prêteurs particuliers avec une note allant de C à A+ en fonction du risque (durée du prêt entre 3 et 84 mois). Il est prévu un cofinancement des prêts par des établissement bancaires et d’assurances (CNP / Matmut) pour au moins 50 % du montant total. De plus, ces gros investisseurs s’engagent à combler le manque si les prêteurs particuliers ne permettent pas d’atteindre 100 % de financement. Il y a donc une meilleure répartition du risque et l’assurance que tous les projets proposés seront forcément financés au bout d’une semaine environ.

 

Performances

Le rendement moyen brut est de 6,06 % sur un historique de 408 projets financés (en date du 26/04/2018) depuis la création de la plateforme. L’historique du taux de défaut moyen sur ces 408 projets financés est de 1,6 % (en euros) ou de 4,19 % (en nombre de projets ayant fait défaut sur leurs remboursements). Un particulier peut prêter entre 20 et 2 000 euros par projets. Les remboursements sont mensuels (entre le 15 et le 20 du mois en cours) et on peut alimenter son compte perso par CB ou virements bancaires. L’argent prêté sur les projets est bloqué jusqu’à la fin du remboursement, seuls les remboursements mensuels peuvent être utilisés à notre guise.

Les prêts sont amortissables, c’est-à-dire que les remboursements se font comme avec un prêt immobilier (tous les mois, je récupère en même temps du capital et des intérêts). Pour plus de précisions, allez voir leur page spécialement dédiée au calculs des intérêts. Lendix recommande de prêter un même montant à au moins 50 projets différents afin de diluer le risque (cet objectif est atteignable en plusieurs mois, minimum). Ils ont une application smartphone pour gérer son compte en nomade. Le service client est très réactif quand on veut leur poser des questions.

 

Interface utilisateur

Les comptes personnels sont très sécurisés. Ils vous demandent plusieurs papiers justifiants de votre identité avant de pouvoir participer aux prêts. L’envoi par SMS d’un code aléatoire à chaque fois qu’on veut prêter sur un projet est une sécurité supplémentaire appréciable. Ce que j’aime par dessus tout dans le compte perso, c’est l’affichage de nos statistiques de prêts. On peut y voir l’historique des prêts auxquels on a participé, l’historique de nos virements bancaire et des remboursements reçus. Un onglet calcule automatiquement le nombre de projets auxquels on a prêté, notre rendement moyen brut (avant et après défauts), le taux d’exposition maximal (risque par projet), la répartition des projets auxquels on a prêté en fonction de plusieurs critères (secteur d’activité / pays / note / durée du prêt / remboursements en règles et en retard / montant total prêté / montant total de gains / montant total remboursé / montant total disponible pour participer à d’autres projets).

Je vous encourage à lire leur FAQ avant de vous lancer sur Lendix.

 

Ma stratégie

J’ai commencé à être actif sur Lendix à partir de janvier 2018. Ma stratégie est de prêter systématiquement le minimum autorisé de 20€/projet à tous les projets proposés, quel qu’ils soient, jusqu’à atteindre une diversification maximale (= dilution du risque maximale) tout en visant le rendement moyen historique affiché de 6%. Pour davantage de sécurité, je me fixe une limite maximale à 5 % de mon patrimoine total placé sur Lendix (je ne compte pas utiliser d’autres plateformes). En date du 26/04/2018, j’ai participé à 45 projets avec un rendement moyen brut de 5,69 % et une exposition maximale de 2.25 % (risque par projet = 1/45 = 2.22 % environ, car je prête le même montant à chaque projet). Mon but est d’atteindre au moins les 50 projets financés afin d’avoir une exposition maximale de 2 % par projet (1/50 = 2%). Le risque prit à ne pas sélectionner mes projets en amont sera tellement dilué que le rendement moyen des projets viables sera largement suffisant pour compenser les pertes de ceux qui feront défaut (voir l’historique des statistiques Lendix sur les défauts).

 

Inconvénients

Les projets très bien notés (A et A+) ou ceux empruntant un montant peu élevé (< 200 000 euros) atteignent très rapidement les 100 % de financement dans l’heure où ils sont publiés. Il faut donc être très réactif. Les alertes de publications des nouveaux projets sont envoyées rapidement par mail et via leur application smartphone (par contre leur Twitter est à la traine). J’ai remarqué que la plupart des projets sont publiés en semaine (pas le weekend) entre 16h00 et 19h00.

 

Parrainage sur Lendix

Si vous vous inscrivez sur la plateforme Lendix en utilisant mon code de parrainage et que vous abondez votre compte de 500 euros, alors nous recevrons tous les deux un montant de 20 euros à prêter aux projets présentés par Lendix. Si cet article vous a convaincu de franchir le pas, merci de bien vouloir utiliser ce lien de parrainage.

Prêts aux PME via le crowdlending
4.4 (88%) 5 votes