6 min de lecture

Cinquième épisode de notre série consacrée à la lutte contre l’utilisation des produits chimiques dans nos logements. Après la cuisine, je vais parler ici des cosmétiques. Véritable source de produits toxiques provenant de l’industrie pétrolière, c’est un sujet important car dans bien des cas, c’est du plastique que vous vous mettez sur la peau sans vous en rendre compte. Cela peut entraîner des réactions cutanées intenses type allergies ou irritations. L’idéal, c’est de passer aux cosmétiques Bio, naturels et faits maison.

 

La peau

1) Une barrière perméable

La quasi-totalité des cosmétiques sont utilisés au contact de la peau et des cheveux. Il est utile de rappeler que la peau est un émonctoire secondaire du corps humain. C’est-à-dire qu’elle aide à la détoxification de notre organisme en évacuant les déchets vers l’extérieur quand les émonctoires principaux (foie et reins) ne marchent pas correctement. La transpiration permet également d’évacuer certains déchets en plus de son rôle de régulation thermique. Donc si des substances peuvent traverser la peau de l’intérieur vers l’extérieur, c’est que l’inverse est aussi possible.

 

2) Équivalente à une paroi du système digestif

Il y a une continuité physique entre la peau et les parois internes du système digestif (bouche, œsophage, estomac, intestins, côlon). Un aliment digéré dans les intestins reste à l’extérieur de notre corps, seuls les nutriments qui passent dans le sang rentrent véritablement à l’intérieur. Toute la matière que nous mangeons et qui est finalement évacuée dans les excréments est en fait toujours restée à l’extérieur de notre organisme. Voilà pourquoi il faudrait considérer notre peau comme une porte d’entrée pour les nutriments.

 

3) Elle mange vos cosmétiques

Auriez-vous l’idée de manger vos cosmétiques ? Non bien évidemment. Et c’est bien là le problème. Comme la peau peut facilement absorber leurs molécules, une séance de maquillage équivaut quasiment à manger une partie de vos cosmétiques. Le raisonnement devrait être inverse, c’est-à-dire qu’on devrait appliquer sur la peau uniquement des produits qu’on pourrait manger par ailleurs (exemple : masque du visage à la purée d’abricots). L’UFC Que Choisir a publié la liste de tous les composants chimiques dangereux qu’on peut retrouver dans les cosmétiques industriels, ainsi que leurs effets sur la santé. Je vous encourage à aller la voir afin de prendre conscience du problème.

 

Des produits naturels

1) Nettoyer

Oubliez les gels douches et les shampooings vendus à prix d’or en pharmacie ou en grandes surfaces, vous aurez moins de déchets plastiques. Adoptez plutôt l’authentique savon de Marseille à l’huile d’olive (ou le vrai savon d’Alep à 15-20% d’huile de baie de laurier si vous avez des problèmes de peau) pour nettoyer votre peau sous la douche. Le mieux, ce sont les savons fabriqués à partir d’huiles Bio, vierges et de première pression à froid. C’est encore meilleur si le savon a été saponifié à froid, car il sera alors moins agressif pour la peau et sera riches en actifs bénéfiques pour la peau. L’important, c’est de privilégier les produits qui affichent une liste d’ingrédients la plus courte possible.

Le démaquillage à l’huile végétale marche très bien et apporte un soin supplémentaire à votre peau.

 

2) Hydrater et nourrir

Les cheveux et la peau ont besoin d’être hydratés et nourris, or ce n’est pas