3 min de lecture
Parmi la famille des Alliacées, on connait surtout l’ ail , l’oignon, l’échalote, le poireau, la ciboulette et l’ail des ours. Tous ces aliments contiennent des composés sulfurés qui leurs donnent ce goût et ce piquant si particulier. Ces composés ont également des bénéfices santé reconnus depuis bien longtemps (antibactérien, antifongique, antivirale, etc.). Pour pouvoir en profiter un maximum, il faut consommer ces aliments crus ou peu cuits, car la cuisson va altérer ces composés sulfurés.

 

Ail & oignon = prébiotiques

 

Petite mention spéciale pour l’ail et l’oignon car ils font partis des meilleures sources de prébiotiques (fibres solubles servant de nourriture à notre flore intestinale). Les prébiotiques permettent de maintenir une flore diversifiée et en bonne santé. Double effet Kiss Cool !

 

Attention à ne pas trop éplucher l’oignon, car il concentre la majorité de ses nutriments & molécules intéressantes dans les couches les plus externes.

 

Ail = anti-cancers

 

Les tableaux présentés par le Docteur David Servan-Shreiber montrent que l’ail est le champion toute catégorie dans la prévention des cancers. Notons au passage que le poireau et l’oignon vert sont également en très bonne place derrière, au coude à coude avec les crucifères (choux, brocolis, radis, etc.).

 

Ail lacto-fermenté

 

L’ail lacto-fermenté apporte des probiotiques liés à la fermentation lactique qui a eu lieu en présence d’eau salée. Il suffit de prendre des gousses d’ail frais complètement épluchées (l’ail sec ne marche pas), un bocal hermétique type Le Parfait, de l’eau dé-chlorée et du sel de mer fin non-raffiné (sel un peu gris).

 

Ensuite, on mélange le sel et l’eau à une teneur de 30 grammes de sel par litre. On place les gousses dans le bocal, on verse ensuite l’eau salée afin qu’elle recouvre toutes les gousses, tout en laissant environ 2 cm d’air entre le niveau d’eau et le couvercle. Vérifier qu’il ne reste pas de bulles d’air. On ferme le bocal et on le laisse fermenter à température ambiante pendant 3 semaines, sans jamais l’ouvrir. Les bactéries lactiques vont se développées grâce à la présence de sel et empêcher le développement des autres bactéries non désirées. Le liquide et les gousses vont prendre une couleur bleu/vert au cours du processus, c’est normal.

 

Au bout des 3 semaines, on dégaze en tirant sur le joint, puis on ouvre complètement le bocal, et on peut déguster. Pas de goût fort, seulement du craquant sous la dent. 1 gousse par jour est suffisant. À conserver fermé au frigo. C’est une recette difficile à rater (si par hasard il y a une odeur nauséabonde, il faut vite y jeter à la poubelle, mais ça n’arrive jamais en théorie).

 

fermentation lactique d'ail
Mon test d’ail lacto-fermenté

 

Ail noir

 

L’ail noir est issue de la médecine traditionnelle chinoise. Cette forme d’ail est obtenue par une réaction de Maillard incomplète.

 

Bien connue lorsqu’on cuit une viande au barbecue, la réaction de Maillard complète produit des molécules cancérigènes néfastes pour la santé. Mais quand elle est incomplète, la réaction produit une énorme quantité d’antioxydants qui font que l’ail noir est encore meilleur que la version classique pour la santé.

L’ail noir n’a plus ce goût fort de l’ail frais ou sec. Il est plutôt caramélisé, proche du vinaigre balsamique et de la noisette.

ail noir médecine chinoise traditionnelle
ail noir

Mon favori

 

S’il ne devait en rester qu’un, je choisie l’ail pour ses multiples bienfaits et le goût qu’il apporte. J’en met partout (tapenade, houmous, guacamole, poivrons marinés, etc.)
Alicaments #1 : les alliacées (ail, oignon, …)
5 (100%) 1 vote