Après avoir parlé des pièces d’or, j’aborde ici l’investissement dans les pièces en argent. En effet, l’or et l’argent ont été utilisés conjointement comme monnaie depuis 6 000 ans jusqu’à récemment. L’argent concentre moins de valeur que l’or dans un même volume, c’est pour ça qu’on l’appelle « l’or du pauvre ». L’investissement dans l’argent métal présente des caractéristiques différentes par rapport à l’or. Cela en fait non pas des concurrents, mais des alliés.

 

Ce premier article se poursuit avec Sélection de pièces en argent d’investissement (partie 2).

(Avertissements : demandez toujours l’avis d’un professionnel en gestion de patrimoine pour savoir si mes conseils sont compatibles avec votre situation personnelle. En effet, un conseil d’investissement peut être pertinent pour une personne mais pas pour une autre. C’est pourquoi je ne peux pas vous garantir un quelconque résultat.)

 

Pourquoi l’argent ?

Une pièce en argent est facile à authentifiée. Approchez-la d’un aimant. Si elle est attirée, c’est qu’elle n’est pas en argent. Après ce premier test, faites tinter la pièce sur une surface rigide (table en marbre) ou sur le bout d’un stylo. Ce deuxième test est infalsifiable, car le tintement d’une pièce en argent est spécifique, truffé d’harmoniques inimitables.

L’argent est moins cher que l’or, il est donc plus accessible au grand public. C’est la monnaie du peuple. Cela le rend extrêmement liquide. Une pièce en argent permet d’acheter des biens de consommation courante plus facilement que l’or qui a un pouvoir d’achat trop important par rapport au prix d’un kilo de riz, par exemple. L’argent est donc plus adapté aux petits achats.

Après le pétrole, l’argent est la deuxième matière première utilisée dans l’industrie, tous secteurs confondus, notamment dans les nouvelles technologies. Il y a donc une demande constante et soutenue sur la production minière d’argent. Or cette production a tendance à stagner, voir à légèrement diminuer ces derniers temps (on dit que les mines d’argent seront épuisées d’ici l’an 2021 à 2029). De plus, contrairement à l’or, l’argent est très difficile à recycler. Tout ceci va entraîner sur le moyen/long terme (10 à 20 ans) une raréfaction de l’argent métal, ce qui fera exploser son cours à la hausse. Il faut aussi savoir que le cours de l’argent a tendance à répliquer les variations du cours de l’or mais avec plus d’amplitude.

Historiquement, la moyenne observée du ratio prix de l’or / prix de l’argent était de 12 onces d’argent pour 1 once d’or (1 once = 31,1 grammes). Depuis début 2015, ce ratio oscille vers 70. De ce fait, on peut acheter aujourd’hui une once d’or avec environ 70 onces d’argent. Le prix de l’argent métal est actuellement très bas, autour de 14 €/once (février 2016), ce qui explique la très grande demande des investisseurs en pièces d’argent (cela fait plusieurs années que les fournisseurs n’arrivent pas à satisfaire la demande mondiale). C’est le moment pour vous aussi de faire les soldes ! Les spécialistes voient le cours de l’argent grimper sur le moyen/long terme (d’ici 10 à 20 ans) vers les 200 €/once car le ratio or/argent tend naturellement à rejoindre sa valeur historique de 12. Les métaux précieux sont particulièrement performants, que ce soit en période d’inflation ou de déflation. A long terme, l’or et l’argent métal protègent l’épargne dans les situations économiques les plus extrêmes.

Contrairement à l’or, il n’existe pas de réserves d’argent officielles dans les coffres des banques centrales. En période de crise, la sécurité politique de l’argent est excellente, contrairement à celle de l’or. En effet, il existe des cas historiques de confiscation d’or par l’état aux États-Unis en 1933 (la détention d’or était illégale et passible d’une amende jusqu’en 1975) ou lorsqu’en France il fut réquisitionné en 1937 sous le Front Populaire. L’argent métal n’a lui jamais subit ce genre de pratiques (il est plus facile de collecter l’or détenu par le peuple que l’argent). La réquisition de l’argent est donc très peu probable. D’ailleurs, même la réquisition de l’or semble peu efficace aujourd’hui. Il est beaucoup plus facile à l’état de ponctionner directement nos comptes bancaires grâce à l’outil informatique (cette méthode permettrait de viser le plus de monde possible et d’engranger plus d’euros que la simple confiscation de l’or).

 

Quelle part de mon patrimoine puis-je placer en argent ?

Je vous avais conseillé de mettre au moins 20 % de votre patrimoine en pièces d’or. En complément, il est recommandé de placer au moins 10 % de votre patrimoine en pièces d’argent. Vous aurez au total 30 % de votre patrimoine investit dans des métaux précieux. Certains préconisent même d’investir autant en argent qu’en or. Vu le potentiel de hausse du cours de l’argent, les plus spéculateurs vont même jusqu’à investir plus en argent qu’en or. A vous de faire votre choix.

 

Sous quelle forme ?

Comme avec l’or, préférez l’argent physique sous forme de pièces. De même, les bijoux en argent sont un très mauvais placement financier. L’argent dit « papier » n’est pas sûr car manipulé en Bourse par les grosses banques (il existe plus de 100 contrats papiers sur le même poids d’argent).

 

Quels types de pièces choisir ?

Oubliez les pièces de collection. Préférez les pièces de circulation (titre autour de 900 ‰), les jetons et les pièces de thésaurisation (titre autour de 999 ‰), ayant eu un très gros tirage et présentant une faible prime à l’achat (la prime en % d’une pièce en argent est en moyenne un peu plus élevée qu’avec une pièce en or).

 

Bien connaître la fiscalité

1) Achat

Contrairement à l’or d’investissement, l’achat de lingots ou de pièces en argent neufs est soumis à la TVA (les anciennes pièces démonétisées sont soumises à la TVA sur la marge du vendeur). Il existe deux exceptions à cette règle : les pièces d’argent ayant cours légal dans leur pays d’origine et les lingots/pièces/jetons stockés en zone franche (entrepôt douanier) sont totalement exonérés de TVA à l’achat et à la revente. L’investissement en argent est donc un peu plus complexe à gérer qu’avec l’or.

 

2) Vente

Mêmes conditions qu’avec l’or. Si vous revendez à l’intérieur de l’Union Européenne, vous devrez choisir entre deux modes de taxation :

  • Soit la taxe forfaitaire (10,5 % sur l’ensemble de la vente). Si vous revendez à un professionnel, c’est lui qui se charge automatiquement de calculer et de déduire directement la taxe forfaitaire du montant de la vente. Il est ensuite responsable des formalités vis-à-vis des impôts. En cas de revente à un particulier, c’est à vous de calculer le montant de la taxe forfaitaire et de faire une déclaration auprès de votre centre des impôts.
  • Soit le régime de droit commun des plus-values de cession des biens meubles (34,5 % sur la plus-value réalisée, justificatif d’achat à l’appui). Cette taxe est dégressive dans le temps. Au-delà de la 2ème année de détention, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 5 % par an, qui peut aller jusqu’à une exonération totale au bout de 22 ans de détention.

Si vous revendez en-dehors de l’UE, seul le régime de droit commun s’applique.

 

3) Exceptions à la vente

Si vous vendez des pièces en argent ayant cours légal dans leur pays d’origine, à condition que le montant de la vente soit inférieur à 5 000 euros, la plus-value réalisée n’est pas taxée. Si la vente est supérieure à 5 000 euros, c’est le régime de droit commun qui s’applique. Le cas des jetons est identique, mise à part que si la vente est supérieur à 5 000 euros, on a le choix entre le régime de droit commun classique ou bien une taxe forfaitaire réduite à 6,5 % au lieu de 10,5 %. Les jetons stockés en zone franche sous douane et les pièces ayant cours légal sont les moins taxés à la vente comme à l’achat. Ils sont donc à privilégier.

 

Le stockage

Les pièces en argent sont plus adaptées au stockage chez soi que les pièces d’or. Ayant-en une petite quantité chez vous comme sécurité ultime en cas de crise. Dans ce cas, assurez-vous que les pièces soient quasi-neuves, qu’elles ne soient pas fausses, qu’elles soient protégées contre l’oxydation et l’usure pour qu’elles ne perdent pas leur valeur (des pièces mal protégées peuvent noircir en 6 mois).

Si vous déléguez le stockage à un intermédiaire professionnel, limitez au maximum les intermédiaires entre vous et le fabriquant des pièces. Assurez-vous que les pièces soient livrables à domicile si vous souhaitez les garder chez vous. Pour une valeur fixe, il faut stocker plus de volume d’argent que d’or, donc les frais de stockage sur les plateformes online seront plus élevés. Chez Aucoffre.com, il est possible de s’affranchir des frais de stockage en épargnant régulièrement sur l’argent métal dans le cadre de leur offre LSP. Afin de réduire la fiscalité sur l’achat et la vente d’argent avec un stockage externalisé, choisissez des pièces ayant cours légal. Ou alors, vous pouvez aussi sélectionner une zone de stockage franche, sous douane, qui sera exonérée de TVA (les Ports Francs de Genève sont un très bon exemple).

 

La notoriété est un critère essentiel

Si vous achetez des pièces de thésaurisation via les plateformes online, privilégiez celles qui sont les plus connues sur le marché mondial (millésimes récents, usure FDC). Inversement, si vous achetez des pièces de circulation pour les stocker chez vous, privilégiez celles qui ont été frappées par le pays où vous habitez (millésimes anciens, usure SPL). Préférez également les pièces à gros tirage qui ont été frappées le plus récemment possible. L’idéale étant que les gens ayant vécu cette époque soient encore vivants aujourd’hui.

Remarque : il est plus difficile de trouver des anciennes pièces d’argent de circulation avec un état d’usure SPL qu’avec des anciennes pièces d’or qui étaient mieux protégées.